« Ferdinand » : qui dit grand taureau, dit grand cœur !

Qui dit que tous les taureaux sont violents et ne sont faits que pour être des combattants ? Et bien il y a un petit malentendu car Ferdinand, lui, est peut-être un grand taureau, mais il a un grand coeur !

Dans l’élevage de taureaux du Senior Moreno, vit le petit taureau Ferdinand. Il grandit sans développer le rêve de participer à la corrida, au contraire des autres taureaux.  Quand le matador El Primero vient choisir un taureau pour sa prochaine corrida, c’est le père de Ferdinand qui est choisi.

Ferdinand se lance alors à la poursuite de son père. En chemin, il est recueilli par Nina, une gentille fille qui l’élève alors dans un quotidien paisible. En grandissant, il finit par être retrouvé par la police et renvoyé chez le Senior Moreno. Bien décidé à retrouver Nina, Ferdinand prépare un plan d’évasion avec Loupé une petite chèvre et trois petites bêtes : Uno, Dos et Quatro.

Rien à voir avec Ferdinand celui-là !

 

J’ai aimé ce film car ça nous explique bien la vie en Espagne, et surtout celle des taureaux ; la corrida c’est la victoire ou l’abattoir pour eux. On y voit également de l’opposition face à la corrida, dans le cadre de la défense des animaux. Ferdinand est tout le contraire de l’image du taureau féroce des corridas, il est doux et sensible de naissance.

Manel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s