Kodama !

À l’intérieur c’est super confortable !☺

KODAMA alchimistes infuseurs! Ça, c’est leur logo!☻

Aujourd’hui, comme vous l’avez tous deviné mes p’tits canards, je vais vous parler d’un endroit où j’aime bien aller : KODAMA. C’est un bar à thé que j’aime beaucoup.  Plongez dans l’univers du thé la tête la première ! Avec de nombreuses recettes pour tous les goûts, les portes du thé vous sont ouvertes ! Vous verrez, bientôt, vous chanterez les louanges du thé ♪♫! Avec ça vous saurez reconnaître un Genmaïcha d’un Matcha.                            C’est votre jour de chance, mes p’tits canards !!!! Je suis allée interviewer Vincent BRUNET, l’un des deux fondateurs de KODAMA. Alors, ça donne ceci :

Au Menu Du Canard : Comment avez vous découvert le thé ? Qu’est ce qui vous plaît dedans?

J’ai découvert le thé en 2005 et Martin en 2011 tout les deux à Taiwan.
Deux choses nous plaisent dans le thé : quand on fait du thé, on a l’impression de création, de faire de la cuisine, on manipule les feuilles, comme des alchimistes !
Deuxième point : quand on boit du thé on doit prendre le temps de déguster; quand on boit du café, on le boit vite et la vie reprend. Tout va trop vite en ce moment, on aime l’idée de la déconnexion dans le thé…

AMDC: Et comment s’est créé KODAMA ?

L’idée, à la base, était de créer un « bubble tea » comme à Taiwan ! Malheureusement, les bubble tea se développaient à une vitesse folle. Le temps passait et on s’est dit qu’on allait faire du « vrai thé »! On a suivi des cours du soir à l’Ecole du thé et on testait des recettes classiques ou de notre cru. On a fini (un peu par hasard) par découvrir les propriétés de l’infusion à froid ! Le nom s’est trouvé par hasard : on était censé s’appeler « L’Artisan ℑnfuseur  » mais on a dû changer car L’Artisan Parfumeur existait déjà. On a eu du mal à trouver un nouveau nom, on s’est dit « mais qu’est-ce qui nous plait? »: le manga et Miyazaki, en particulier Princesse Mononoke, on adore les esprits de la forêt qui s’appellent les Kodamas.

AMDC: Est-ce que ça marche bien tout ça?

Aujourd’hui, ça marche bien. C’est un peu parce que tous les ans, on a créé quelque chose. Première année: le bar à thé en lui-même; deuxième année: la vente de produits (accessoires de thé) et boîtes de thé pour chez vous ; troisième année : on travaille avec les pros, on fournit les entreprises ; quatrième année : on va sûrement vendre sur Internet; cinquième année : on va peut-être ouvrir un nouveau Kodama ! C’est grâce à ça que Kodama marche encore mieux, on est quatre maintenant mais on était deux au départ.

AMDC: Quel est le rôle de chacun?

On a tous un rôle précis :   Florence, tenue du bar, accueil des clients, service et conseils, Alix, relations et événements avec les professionnels, Martin, opérations (il fait en sorte que tout ce qu’on fait soit réalisable etc…), il gère les finances, les nouveaux projets et la logistique, moi (Vincent), la création des nouveaux thés (création, nom etc…), je m’occupe aussi de l’approvisionnement (ce qu’on appelle le sourcing) et la communication (posts sur les réseaux, événements journalistiques ou avec les gens).

AMDC: Comment différencier les thés?

3 choses : 1. tu regardes les feuilles (tu regardes leur couleur, du blanc au noir et leur taille, c’est à dire leur âge) 2. tu regardes le thé infusé (la lumière opaque ou transparente et la couleur à nouveau) 3. quand tu bois le thé, le parfum tu le sens avec ton nez et ça détermine le goût et la saveur (tu ne sens que 5 saveurs, sucré, salé, acide, amer et umami, avec ta langue).

AMDC: Y a t-il un moyen de bien choisir son thé?

C’est une très bonne question. La première chose c’est d’aller chez un spécialiste du thé, demande-lui la région, la technique d’infusion, qu’il te laisse le voir et le sentir. La seconde chose c’est de demander conseil et de goûter, il n’y a pas vraiment de secret. Si on est connaisseur, il faut aussi choisir de belles feuilles, qui ne sont pas cassées ou brisées.

AMDC: Quel est le thé le plus populaire?

En ce moment, c’est le chai latte mais ça dépend des saisons et du temps qu’il fait. En été, c’est Au Petit Bonheur (thé à la pêche), on le sert même glacé. Cet automne, les gens ont pris des Double Jeu (noix et amande). Au printemps, c’est plutôt le Poids Plume qui comme Au Petit Bonheur est servi chaud ou froid.

AMDC: Comment bien infuser son thé?

Il y a 5 techniques :
1: Un bon thé est un thé avec des feuilles ENTIÈRES dont on connaît l’origine   

2: Une bonne eau: la moins minérale possible
3: Un bon ratio (le dosage) : ici on met 4g de thé pour 20cl d’eau
4: La bonne température : de 50 à 85°C (ATTENTION, ne faites JAMAIS bouillir votre eau !!!!!!!!!!!!!) On peut aller plus haut pour les infusions.                                                                     

5: La bonne durée d’infusion: entre 2min30 et 4min.

AMDC: Vous décorez de façon saisonnière et vous faites des éditions limitées. Pourquoi?

Pour les décorations, on aime que les clients aient une expérience différente. On aime changer de décor, on change le thé du mois (tous les MOIS, donc), on fait souvent des origamis en restant fidèle à notre identité. Après, c’est le hasard des rencontres : on a rencontré une japonaise qui apportait un concept nouveau et on l’a adopté. Pour les éditions limitées, on a rencontré Tom, un client et ami qui est dessinateur. On organise aussi des activités variées de temps en temps.

AMDC: Vous faites aussi des partenariats avec des professionnels, comment et avec qui?

C’est très variable, mais on travaille surtout avec des gens du milieu de la gastronomie, notamment des pâtissiers mais aussi des chocolatiers et des chefs. On a aussi (très peu) travaillé avec des parfumeurs ou des marques qui veulent un thé signé.

 AMDC: Quelles sont les propriétés de l’infusion à froid?

Il y en a 3 :

  1. C’est une technique qui fait ressortir le goût mais peu l’amertume; c’est comme le café. Un thé infusé à chaud sera toujours plus amer.
  2. Tu peux tout faire infuser, c’est long mais tu peux même mettre des racines. Comme l’infusion est plus longue, tu as plus de temps pour extraire le goût. C’est comme cela qu’on procède avec les pêches ou les carottes.
  3. Tu peux faire des thés glacés sans sucre avec cette technique                 

L’article touche à sa fin mes p’tits canards, j’espère que je vous aurais donné envie de boire du thé mes chers lecteurs fidèles (en toute modestie vous devez être beaucoup, non?)

Salut les canards, et à la prochaine fois!

              °XilaRION°

KODAMA au 30 rue Tiquetonne [75002], https://www.shop-kodama.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s