Cimetière à la frontière polonaise et biélorusse

Depuis plusieurs mois, des milliers de migrants essayent de passer la frontière Biélorusse pour aller en Pologne. Il veulent y aller parce que c’est une porte d’entrée dans l’Union Européenne et qu’ils espèrent gagner l’Allemagne ou l’Angleterre pour trouver un travail, un endroit à vivre, pour fuir leur pays.

Capture d’écran Amnesty International du 23/11/2021

En fait, le président biélorusse Loucatchenko (soutenu par la Russie), a envoyé des avions pour les récupérer en Irak, au Kurdistan, au Liban, leur faisant miroiter ce passage. En réalité, il les a poussés à cette frontière pour faire pression sur l’Europe et tenter de la diviser sur ce qu’il convient de faire. En effet, celle-ci lui a infligé des sanctions car il ne respecte pas la démocratie et qu’il a triché aux dernières élections.

On s’interroge sur la « complicité » du président turc Erdogan qui a accepté que ces avions fassent escale à Istanbul.

Les polonais repoussent de leur côté les migrants et envisagent même de construire un mur. Quelques-uns réussissent à passer mais s’ils sont arrêtés par les polonais, ils sont immédiatement renvoyés en Biélorussie. Certains sont déjà morts de froid – il n’ont pas l’habitude de telles températures puisque qu’il vivaient surtout dans le Moyen-Orient.

Tous les états européens évidemment dénoncent Loucatchenko mais aucun d’eux, encore une fois, ne s’est dit prêt à accueillir ces enfants, ces femmes, ces hommes et on ne voit aujourd’hui aucune issue à cette situation.

Raphaël, Yanis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s