Une étonnante visite au musée…

Jeudi 19 mai, l’équipe des canards a visité le musée des Arts et Métiers. C’est un musée qui présente des inventions techniques. Il se trouve proche de notre collège, le collège Montgolfier, et on peut s’y rendre en métro avec les lignes 3 et 11 (Arts et Métiers).

Le parvis du musée / image Wikipédia

Nous avons vu les objets emblématiques du musée : les automates, les machines à vapeur, l’avion de Clément Ader, une maquette de la fusée Ariane et enfin, dans la chapelle, le pendule de Foucault.

Nous avons bien aimé la maquette de la fusée Ariane, car nous pouvons observer tous les détails et parce que l’espace nous fait rêver. Et aussi parce que c’est plus intéressant pour nous qu’une vielle machine.

Et quand nous sommes arrivés dans les escaliers centraux, waouh ! Une grosse chauve-souris est accrochée au plafond. C’est en fait Éole III, l’avion de Clément Ader qui est le premier avion dans le monde entier qui a décollé !

Puis, nous sommes arrivés dans la chapelle pour admirer le plus célèbre objet du musée : le pendule de Foucault. C’est une espèce de sphère suspendue par un fil presque invisible qui oscille au-dessus d’un cadran. Nous ne savons pas grand-chose de son fonctionnement, seulement que cela a été conçu pour démontrer la rotation de la Terre.

Simon et Rox

Harry Potter, que la magie… se brise !

 IMPERO ! (Tu vas lire cet article…)

Salut les p’tits Canards !

À Londres j’ai eu un week-end presque entièrement dédié à Harry Potter, il fallait donc naturellement que je passe par les studios contenant les véritables décors utilisés sur les tournages de l’adaptation de cette superbissime série de livres. On y raconte aussi des anecdotes sur le tournage (saviez-vous que Gringotts était en carton?), on y voit les véritables costumes des acteurs…etc. Je sais que mon titre est étrange, pour ne pas dire injuste : après tout, savoir comment sont réalisés les effets spéciaux est peut-être aussi magique que de les voir à l’écran pour la toute première fois.

Les studios ne cessent de s’enrichir en décors provenant des plateaux de tournage et, pour mieux vous époustoufler, ils contiennent également de nombreux « décors participatifs » où on peut se mettre à la place des personnages.

Si vous avez peur de certaines choses, si ce n’est pas indiqué au début de la visite (trust me, j’ai piqué ma crise à cause d’Aragog), il y a souvent une solution cachée. Parfois ce sera un chemin détourné.

NON! Ce n’est pas la pièce la plus intéressante des studios HP…

Si vous avez faim, il y a un café à mi-chemin, où on peut vous servir de la biérrauberre dans des chopes (qu’il faut acheter par contre) et un cheesecake de la mort qui tue (là aussi croyez moi, sous ses airs divins, il est diaboliquement difficile à finir) !

Je ne sais pas que vous dire d’autre à part de visiter tout de fond en comble et de prévoir une journée entière pour profiter de tous les décors incroyables des studios !!!!☺

Oh ! Surtout n’oubliez pas de faire un tour à la boutique (et accessoirement de fixer un montant)  qui est tout aussi diabolique que le reste !!!! GGHHHH IIIIIIIIIII! Rien que d’y penser je suis en train de défaillir. ☺

Si, comme moi vous avez dévoré les livres avant de voir les films, peut-être trouvez vous l’adaptation cinématographique d’un tel chef-d’oeuvre médiocre mais, ayant fait la comparaison avec Percy Jackson, croyez moi, on peut s’estimer chanceux et se contenter de cela. Les films sont aussi remontés dans mon estime après la visite des studios… En deux mots : ALLEZ-Y !!!!!!

Lumos

La visite en images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

l’expo Toutankhâmon, le trésor du pharaon

Ce weekend je suis allé voir l’exposition sur Toutankâmon à la Villette.

Cette exposition nous présente des objets qui ont traversé les millénaires, enfouis au fin fond d’un tombeau en Égypte dans la Vallée des Rois. C’est Howard Carter, archéologue et égyptologue de renommée, qui a découvert le tombeau. Enfin presque… car ce n’est pas lui qui en a trouvé l’entrée. En effet, c’est un enfant, un porteur d’eau qui l’a trouvée, car quand il posait ses jarres remplies d’eau, il fallait qu’il creuse un trou pour qu’elles tiennent droites. Un jour, il creusa un trou et tomba sur le début des marches qui menaient au tombeau.

L’expo suit le voyage de Toutankhâmon dans le royaume des morts pour accéder au repos éternel (dans les champs de roseaux je crois). Les objets présentés sont SUPERBEMENT conservés et ils nous racontent comment les égyptiens enterraient les morts, enfin les rois. Car d’après la légende, quand on mourrait, on devait affronter les dieux sur une barque. On mettait donc, dans l’antichambre du tombeau, plein d’amulettes et d’armes magiques et puissantes pour faciliter ce combat.

FOX

sur mesure, les sept unités du monde

Machine à voter dite Pséphographe ©Musée des Arts et Métiers-Cnam/photo Pierre Ballif

Qu’est ce que c’est « Sur mesure, les sept unités du monde »? Laissez-moi vous éclairer : c’est une exposition au musée des Arts et Métiers où je suis allée.

On peut y voir toutes sortes d’instruments qui servent à mesurer. Au début de la visite, dans une première pièce on peut voir tous ceux qui sont présents dans notre quotidien, une balance ou une pendule dans une cuisine, un thermomètre, un compteur électrique…
Mais on peut voir aussi des objets tout à fait rares comme cette machine à voter : chaque personne votait en introduisant une petite pièce dans la machine qui comptait les pièces, les pesait et affichait les résultats !

Des activités sont aussi proposées. Vous pouvez vous renseigner en cliquant sur le site du musée.

Nabala

le salon de l’agriculture

Aujourd’hui, moi qui suis une grande fan des animaux, je vais vous emmener découvrir le salon de l’agriculture. C’est du 23 février au 3 mars et c’est ouvert de 9h à19h.

Avez-vous déjà vu des porcelets allaités par leur mère ? (trop craquants les petits cochons !) Avez-vous déjà assisté au concours de la plus belle vache ? Avez-vous déjà vu des poussins sortir de leurs œufs ? Avez-vous déjà assisté à un spectacle de dressage de chevaux ? Avez-vous déjà assisté à la fabrication d’un fromage de chèvre ?

De quoi passer toute une journée, un peu comme à la campagne, et tout à ça porte de Versailles ! Profitez-en pendant ces vacances !

 

Léa

dans les coulisses du Rex : prêts à devenir des stars ?????

Salut tout le monde !

Ce samedi, je suis allée voir Dragons 3 au cinéma pour l’anniversaire d’une copine qui nous a ensuite invitées à visiter les coulisses du grand Rex ! C’était génial ! Pendant votre parcours, vous irez dans différentes salles (machinerie, plateau…), puis, comme dans un studio de doublage, chacun devra dire une réplique (décidée d’avance) d’un film culte. Toutes les animations faites au cours de l’activité serviront à faire un petit film (vendu à la boutique à environ 10 euros). La visite est entièrement automatisée : il n’y a pas de guide, mais il y a quand  même des explications dans chaque salle grâce à des enceintes. On se retrouve plongés dans l’univers magique du cinéma, c’est un très bon moment à passer en famille ou entre amis !

Le tout dure 45 minutes et voici les tarifs (car ça joue aussi un peu): 11 euros par adulte et 9 euros pour enfants de 2 à 7 ans. Personnellement, je trouve que c’est un prix raisonnable rapport qualité/prix, mais tout dépend du nombre de personnes !

Canarduck

crevez la toile !

Les toiles faites par les araignées mises en hybridation.

Ce weekend , je suis allé voir l’expo On Air au Palais de Tokyo, une carte blanche dédiée à Tomás Saraceno, un artiste contemporain argentin. L’exposition se base surtout sur les toiles d’araignées (oui, je sais certains n’aiment pas ça, mais c’est très beau en vérité). La première partie de l’exposition se compose de plusieurs toiles d’araignées toutes différentes, montrant des œuvres d’architectures extraordinaires. Les toiles ont été faites par plusieurs « races » d’araignées différentes mises ensemble pour faire ces œuvres exceptionnelles. Il y a ensuite 5 fils d’araignée accrochés aux deux extrémités à un mur et qui bougent un peu du coup. Un capteur vidéo installé devant détecte les mouvements des fils et les transforme en sons. S’ensuit un petit interlude de choses que je n’appréciais pas trop et que du coup j’ai oubliées. On continue la visite  par une oeuvre d’Aerocene, une espèce d’association appelée comme ça car elle fait des ballons marchant avec le soleil (et oui !). Il y a même eu une oeuvre de cette association faite de sacs en plastique découpés, collés les uns aux autres, formant du coup un grand ballon. La dernière partie de l’exposition, et la meilleure selon moi, le clou du spectacle, une oeuvre de Tomás Saraceno où l’on touchait des fils métalliques épais qui produisaient des sons avec plusieurs capteurs posés au sol, comme des toiles d’araignée. Donc, conclusion , je vous conseille d’aller voir cette expo qui fermera ses portes le 6 janvier 2019.

Lélé

Informations importantes pour l’expo

Entre la Tour Eiffel & les Champs Élysées
13, avenue du Président Wilson 75116 Paris
Métro : Ligne 9, stations Iéna et Alma Marceau
Bus : Lignes 32, 42, 63, 72, 80, 82, 92
RER : Ligne C, Station Pont de l’Alma

Peyo, l’expo

C’est au centre Wallonie Bruxelles que je suis allée pour voir l’expo Peyo.

Peyo a commencé par  dessiner Johan pour ensuite rajouter Pirlouit. Les schtroumpfs sont apparus plus tard, pour la première fois dans un tome de Johan et Pirlouit intitulé : « La flute à six shtroumpfs ». En dernier, Benoit Brisefer est né.

Peyo est mort d’épuisement car, en plus de son diabète, il devait beaucoup voyager entre Hollywood et Bruxelles pour l’adaptation de ses BD en dessin animé ou pour la création de produits dérivés. Pourtant il y avait d’autres dessinateurs qui l’aidaient. Ils ont continué à inventer des histoires de Schtroumpfs après sa mort.

Petits trucs en plus:                                                             – « Schtroumpf » ressemble au mot « chaussette » en flamand                                                                             – Ce dessinateur a été scout durant sa jeunesse

Rorolacolock

Pour plus d’infos allez ici :      http://www.cwb.fr/programme/expo-peyo

 

le musée Ghibli

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous connaissez Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro, Le château dans le ciel… des très beaux films d’animation tout droit sortis du Japon. Mais connaissez-vous le musée Ghibli du nom du studio qui produit tous ces films ?

Les prix des billets vont de 7,50 euros pour les adultes à 5 euros pour les enfants, et il faut faire les réservations longuement a l’avance. Mais le plus cher, c’est le prix du voyage et de l’hôtel car ce musée est à Mitaka prés de Tokyo, dans la région de Kantô,au Japon !

C’est un très joli musée. Nous pouvons y voir un court-métrage inédit, une grande statue du Château dans le ciel en extérieur, un grand Chabus du film Mon voisin Totoro et plein d’autres choses encore …

J’ai beaucoup aimé ce musée, on a un peu l’impression d’être dans une « maison musée » car ( je ne vous l’ai pas encore dit ) il y a une réplique du bureau d’ Hayao Miyazaki  avec tous ses mégots de clopes (!), les livres et tous les autres trucs qui l’ont inspiré pour faire ses films. Conclusion : Le musée Ghibli , c’est super ! Si vous y allez, j’espère que vous penserez la même chose.

Lélé

exposition de William Forsythe et Ryoji Ikeda

Pendant ces vacances, je suis allé à la Villette voir les expositions de William Forsythe (chorégraphe) et Ryoji Ikeda (musicien). Leur travail est excellent je vais vous décrire leurs projets un par un :

William Forsynthe propose une installation, Nowhere and Everywhere at the Same Time Nº2, avec un total de 610 pendules accrochés au plafond qui se balancent. On peut se promener entre le cordes mais par contre, pas facile de ne pas se faire toucher ! J’ai [sans le faire exprès] emmêlé quelques câbles entre eux mais il y avait une femme qui dansait littéralement au milieu des cordes.

Ryoji Ikeda présente, dans une salle noire, Test patterndes bandes noires et blanches plus ou moins écartées et plus ou moins grosses défilent sur le sol, tout cela accompagné d’une bande son qui arrache les oreilles [d’ailleurs c’était déconseillé aux épileptiques]. J’ai essayé de marcher entre la limite de la zone 1 et 2 et je vous assure que même si le sol était plat, c’était très dur de marcher. Je pense que c’est un bug optique qui vous désoriente.

Plus que deux jours. Courez !

Olivier

Du mardi au samedi de 13h à 20h
Dimanche de 13h à 18h
Grande Halle de la Villette, m° Porte de Pantin