La cuisine chinoise

En Chine, il existe différentes cuisines chinoises issues de différentes régions. Par exemple, il existe la cuisine de Pékin, de Shanghai, ou encore d’Hong-Kong. En Chine, la nourriture est un moment de plaisir et de partage : dans un restaurant, les proches se réunissent et choisissent ensemble les plats qu’ils veulent manger.

La cuisine dont nous allons vous parler est celle qu’on trouve un peu partout : il existe des xiao long bao qui sont des bouchées de viande à la vapeur, le fameux chou do fu qui veut dire « tofu puant », le huo guo qui est la fondue de la Chine. Un repas comprend plusieurs plats, placés au centre de la table et dans lesquels chacun se sert.

Dans nos familles, nous ne mangeons pas que de la nourriture chinoise, mais le riz reste un accompagnement essentiel.

Il existe des fêtes ou des moments où on mange des plats spécifiques pour une raison. Nous allons en citer quelques-unes :

  • Lors d’un anniversaire, un bol de nouilles est servi pour la longueur des nouilles qui signifient la longévité et donc la durée de vie qui s’allonge.
  • Au nouvel an, on mange du poisson pour signifier l’abondance.
  • La fête nommée duan wu jie (fête des bateaux-dragons, fin mai ou début juin) est une fête où on mange des zhong zi, des boules de riz gluant farcies entourées de feuilles de bambou, pour honorer Qu Yuan, un ancien poète chinois.
  • La fête nommée zhong qiu jie (fête de la mi-automne) est une fête où on mange des gâteaux de lune pour la déesse Chang’e dans certains rites.
Un repas qu’on conseille est le xi hong shi chao ji dan.

La cuisine chinoise est très grande et variée.

Simon et Nélo

le gâteau au yaourt

(Journal de nos confinements)

Cela fait déjà un moment que nous sommes confinés (plus d’un mois) mais je n’ai pas l’impression, pour l’instant, d’avoir fait des activités vraiment absurdes. Ha si, je sais. Comme vous vous en êtes déjà rendu compte, je suis un bras cassé, je suis incapable de faire cuire un œuf. Eh bien, l’autre jour, je me suis retrouvée à faire un gâteau toute seule, ce qui est un miracle venant de ma part. Bon, j’avoue qu’en même temps, mon objectif n’était pas très élevé puisque j’ai choisi de faire le gâteau le plus facile possible, que je savais déjà faire quand j’avais cinq ans. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Mais si, fouillez dans vos souvenirs. LE GÂTEAU AU YAOURT. Très très dur. Vraiment. Vous voulez la recette ?

Mettez dans un bol :
1 pot de yaourt
2 pots de sucre (réutilisez le même pot, sinon c’est pas drôle)
3 pots de farine
4 œufs
1 sachet de levure
1 pot d’huile
Touillez un peu de manière à obtenir une pâte homogène
Mettez à cuire (thermostat.6 180°) pendant 35 minutes
Et voilà, empiffrez vous !

Et là, vous vous demandez pourquoi cette activité très saine qu’est la cuisine est absurde. Confier l’avenir de son repas à la cuisinière hors pair que je suis n’est tout d’abord pas une excellente idée, selon mon humble avis. Pas de panique, tout s’est bien passé, je n’ai pas provoqué d’explosion, j’ai juste mis de la farine un peu partout et répandu de l’huile derrière moi par inadvertance. Le gâteau était une réussite. Bon. Mais en y réfléchissant, ce n’était peut-être pas l’idée du siècle de faire un gâteau contenant autant de yaourt que d’huile (alors qu’on l’appelle gâteau au yaourt) en plein confinement, quand faire du sport c’est, soit marcher à l’extérieur en se faisant mal regarder par les gens que l’on croise, de manière limitée, et en risquant d’attraper un certain virus, soit faire de la gym en appartement, ce qui n’est pas extrêmement motivant (j’ai essayé, je vous jure, mais la flemme intersidérale qui est la mienne est encore et toujours là, ce qui est quelque peu problématique).

Donc, à la réflexion, la révélation de mes fabuleux talents culinaires en plein confinement est malheureusement assez absurde.

Azadée


 

Confinés mais pas tout seuls ! Au Menu du Canard accueille un article d’une rédactrice de Veni, Vidi, Valmy, le journal du collège Valmy.

 

une recette facile et sympa à découvrir : le cake au pesto et au chèvre

Coucou !

Cette semaine, nous vous proposons une recette facile et rapide à faire qui ne demande pas beaucoup d’expérience culinaire et peu d’ustensiles. Nous vous présentons…

LE CAKE CHEVRE ET PESTO !!!!!

Les ingrédients (pour 6 personnes) :                                                
-200 g de farine
-3 œufs
-10 centilitres de lait
-5 centilitres d’huile d’olive
-1 sachet de levure chimique
-environ 80 grammes de pesto (5 cuillères à soupe)
-une demie bûche de chèvre (à rajouter en plus si besoin)

Les ustensiles :
-un moule à cake
-un saladier
-un fouet
Et bien sur, un FOUR !

  1. Mettre tous les ingrédients (sauf le pesto et le chèvre) dans le saladier.
  2. Mélanger le tout jusqu’à ce que le mélange devienne homogène.
  3. Rajouter le chèvre et le pesto.
  4. Mélanger.
  5. Verser dans le moule (nous vous conseillons de beurrer le moule avant).
  6. Enfourner dans le four et laisser cuire le cake pendant 40 minutes à 210°(thermostat 7).
  7. Dégustez !!!!!!!!

Bien sûr, nous vous avons proposé un cake avec du pesto et du chèvre mais vous pouvez les remplacer par les ingrédients de votre choix. Nous tenons à préciser que pour les sans gluten, la farine de sarrasin est aussi une bonne solution.

Nana et Canarduck

recette du mille feuilles

Bonjour, Il y a plusieurs semaines un lecteur m’a demandé la recette du mille feuilles, suite à la série de recettes que j’avais partagé avec vous pour Noël. Je ne peux refuser ça (je suis une adepte du mille feuilles) ! Voici, donc, la recette, empruntée à Cuisine AZ :

Ingrédients:

  • 300 g de pâte feuilletée
  • 1/2 l de laitImage associée
  • 4 jaunes d’œufs
  • 100 g de sucre semoule
  • 40 g de fécule de maïs
  • 1 gousse de vanille
  • un peu de sucre
  • -Pour le glaçage :
  • Pour le glaçage :
  • 200 g de sucre glace
  • 40 g de blanc d’œufs
  • 1 c. à café de cacao non sucré

Voici la préparation:

ÉTAPE 1 Préchauffez le four th.6 (180°C).

ÉTAPE 2 Préparez la crème pâtissière : mettez le lait à bouillir avec la gousse de vanille.

ÉTAPE 3 Dans un saladier, mélangez les jaunes d’oeufs, le sucre et la fécule de maïs. Retirez la vanille du lait bouillant, puis versez-y votre mélange en remuant jusqu’à épaississement. Laissez refroidir.

ÉTAPE 4 Etalez la pâte feuilletée sur 2 mm d’épaisseur et découpez 3 rectangles .

ÉTAPE 5 Piquez toute la surface à l’aide d’une fourchette et saupoudrez d’un peu de sucre.

ÉTAPE 6 Enfournez pendant 15 à 20 min, la pâte doit être dorée et croustillante.

ÉTAPE 7 Alternez couches de feuilletage et couches de crème pâtissière.

ÉTAPE 8 Posez le dernier feuilletage.

ÉTAPE 9 *Le glaçage :

ÉTAPE 10 Dans un saladier, fouettez légèrement le blanc d’œuf puis ajoutez le sucre et fouettez énergiquement.

ÉTAPE 11 Prélevez 2 c. à soupe de ce mélange et placez-les dans un autre bol. Incorporez-y le cacao pour le colorer et mélangez bien. Versez le glaçage chocolaté dans une poche à douille très fine. Réservez.

ÉTAPE 12 Versez le glaçage blanc sur le mille-feuille, étalez-le uniformément à l’aide d’une spatule et lissez bien.

ÉTAPE 13 Tracez immédiatement des lignes parallèles sur toute la largeur du gâteau avec le glaçage chocolat, comme pour faire des rayures.

ÉTAPE 14 Sans attendre, tracez alors des lignes perpendiculaires à celles que vous venez de faire avec la pointe d’un couteau. Vous devez le faire dans les deux sens de façon à former un joli quadrillage.

ÉTAPE 15 Dégustez aussitôt pour garder le croquant.

Et voila la succulente recette est là !

Si vous avez réussi à faire un mille-feuilles, dites le moi dans les commentaires !

Axelle

3 idées de gâteaux pour fêter Noël (3)

Mes chers lecteurs, voici la dernière recette que je vous transmets. Pour celle-ci je vous propose : l’incontournable…

Bûche de Noël !

La bûche c’est juste trop bon ! Depuis quelques années j’aide à sa préparation. Pour que vous aussi vous puissiez vous y mettre, voici la recette !  (Ah oui, je tiens aussi à dire que ma recette est au chocolat et à la vanille, pour tous ceux qui sont allergiques, on ne sait jamais).

LES INGRÉDIENTS

Pour 10 personnes

    • Chocolat noir : 100 g
    • Praliné : 100 g
    • Paillettes de gavottes : 150 g
Pour la garniture
Pour la mousse
  • Oeuf(s) : 3.5 pièce(s)
  • Jaune(s) d’oeuf(s) : 3.5 pièce(s)
  • Sucre en poudre : 166.5 g
  • Eau : 13.5 cl
  • Feuille(s) de gélatine de 2 g : 6.5 pièce(s)

3 idées de gâteaux pour fêter Noël (2)

Aloha ! Aujourd’hui, je vais vous dévoiler une deuxième recette comme promis, j’ai nommé …

le biscuit « tête de renne » !

Ces biscuits, je les adore ! Ils sont à la fois mignons et succulents ! Je vais vous avouer tout de suite que je n’en ai jamais fait mais c’est mon ambition pour cette année !!

Et surtout, comme la dernière fois, je vous conseille de commencer maintenant pour avoir le temps de vous entraîner d’ici Noël ! Et puis, si vous avez des petits-enfants, ça les fera craquer !

Axelle


Pour réaliser une quarantaine de biscuits, vous aurez besoin de :

  • 180 g de beurre doux
  • 200 g de sucre
  • 1 oeuf + 1 jaune d’oeuf
  • 1/2 cuillerée à café de vanille en poudre
  • 350 g de farine
  • quelques smarties (marrons et rouges)
  • 80 à 120 g de chocolat noir de couverture (pour la déco)

Etape 1
Dans un grand saladier, travaillez le beurre mou en pommade avec le sucre. Ajoutez l’oeuf et le jaune d’oeuf puis la vanille et la farine. Travaillez la pâte avec les doigts pour former une boule de pâte.

Etape 2
Laissez-la reposer 30 min au réfrigérateur pour qu’elle perde de son élasticité.

Etape 3
Etalez la pâte sur un plan de travail fariné et découpez des cercles de 6 à 8 cm de diamètre, à l’aide d’un cercle à pâtisserie.

Etape 4
Posez-les sur des plaques à four recouverte de papier sulfurisé. Faites cuire environ 10 min dans le four préchauffé à 180°C. Laissez-les bien refroidir avant de les manipuler car ils sont très fragiles.

Etape 5
Faites fondre le chocolat au bain-marie et versez-le dans un sac congélation (c’est mieux de le faire par petites quantités). Coupez la pointe du sac, à peine, pour l’utiliser comme une poche à douille. Dessinez les yeux, les cornes et mettez un peu de chocolat pour coller un smarties pour le nez.

Et voilà, c’est prêt !

3 idées de gâteaux pour fêter Noël (1)

Je vous propose, avant Noël, la recette de trois gâteaux différents à retrouver chaque semaine.

Cette semaine, je vous parle du fondant au chocolat.

Pour moi le fondant au chocolat, c’est presque le début de toute ma vie car la première fois (aux alentours de 5 ans) que j’en ai mangé, j’en suis tombée accro. C’est une recette que ma mamie faisait à ma mère quand elle était petite et que ma mère, à son tour, m’a transmise, un soir de Noël (comme un cadeau). Certains peuvent avoir l’impression que c’est compliqué à faire, mais si on s’entraîne, on peut y arriver.

Démarrez tout de suite si vous voulez être prêts pour le réveillon !

Etape 1
Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6).
Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie à feu doux, ou au micro-ondes sur le programme « décongélation ».
Etape 2
Pendant ce temps, séparer les jaunes des blancs d’oeuf.
Etape 3
Monter les blancs en neige ferme. Réserver.
Etape 4
Quand le mélange chocolat-beurre est bien fondu, ajouter les jaunes d’oeufs et fouetter.
Etape 5
Incorporer le sucre et la farine, puis ajouter les blancs d’oeufs sans les casser.
Etape 6
Beurrer et fariner un moule à manqué et y verser la pâte à gâteau.
Etape 7
Enfourner pendant 20 minutes.
Etape 8
Quand le gâteau est cuit, le laisser refroidir avant de le démouler.

(recette empruntée à Marmiton)

Axelle

la nourriture du quotidien : est-ce si bon que ça ?

Salut à toi, cher.e lect.eur.rice !

Si tu as cliqué sur cet article, c’est sûrement que tu veux connaître le processus de fabrication des crosses de hockey sur glace ! Non, soyons sérieux, c’est parce que tu t’intéresses à ce qui se trouve dans ton assiette (et oui, entre gourmets, on se reconnaît !).

Maintenant, voici quelques explications sur les aliments les plus consommés, qui peuvent aussi être les moins naturels :

le SUCRE !!! Cet aliment peut être très chimique, alors fais bien attention au paquet que tu choisis ! Par exemple : le sucre de betterave est blanc uniquement parce qu’il a été traité pour ! Eh oui, ce n’est pas sa couleur originale. Le sucre de canne est bien meilleur car sa couleur rousse est naturelle. Mais attention à ne pas acheter de paquet avec comme indication « sucre roux », car souvent, celui-ci est du sucre de betterave teint en blanc puis en roux ! Pas facile, hein ?

le POISSON pané !!! C’est tout sauf du poisson ! Dans certains cas, la quantité de poisson est très faible (de 20 à 30 % ) et parfois, le poisson est carrément remplacé par du calamar ! En plus, la plupart des poissons panés sont extrêmement gras et salés ! Alors attention à ce que vous choisissez (voir photo ci-contre) !

les céréales Kellogg’s aux fruits rouges : les fraises de cette sorte de céréales sont remplacées par des pommes colorées, qui sont bien moins chères que des fraises ! Evidemment, ces « fraises » n’auront plus le même goût pour vous !

Nous pouvons aussi avoir des habitudes alimentaires nocives sans le savoir : par exemple, sucer les noyaux des cerises !

En effet, les noyaux de cerise contiennent du cyanure, qui est un poison mortel. Une dose minime de ce poison peut être très dangereuse (200mg suffisent pour tuer quelqu’un en moins d’une minute !). Le cyanure est aussi présent dans les noyaux de pêche, de prune, d’abricot et dans l’amande. Il se caractérise par son odeur d’amande amère.
Saviez-vous qu’Adolf Hitler s’est suicidé en s’intoxiquant au cyanure ?
Alors, ça fiche les j’tons ?

Les pommes (ou les fruits bios en général) : pas besoin de les éplucher mais lavez-les quand même avant de les manger !

Quelques applis pratiques pour détecter les mauvais aliments

– Yuka
– Björg

Et attention, le bio, c’est bien mais ça dépend d’où ça vient !

Fizz, Plume, Amaël

les okonomiyakis

Les okonomiyakis sont des sortes d’omelettes / crêpes  japonaises que j’ai goûté là-bas à Onomichi, une petite ville dans la campagne japonaise, dans un petit restaurant tenu par une gérante agréable. Pour les préparer, la gérante prenait d’abord du sel, de la farine et de l’huile, qu’elle mélangeait pour former une pâte qu’elle versait ensuite sur notre plaque chauffante au centre de notre table. Ensuite elle ajoutait de la garniture selon notre demande : viande, champignons, salade….

On pouvait  manger ce plat selon notre envie, directement sur la plaque ou posé dans une assiette.

C’ÉTAIT DÉLICIEUX !!!

Image associée

Vous vulez la recette ?
Préparation            Cuisson              Temps total
10 min                    10 min                 20 min
Ingrédients
  • 1 sachet de katsuobushi (bonite séchée)
  • 1 mayonnaise kewpie
  • 1 sauce okonomiyaki
  • de l’aonori
  • 1 sachet de dashi en poudre
  • 1 oeuf
  • 150 g de viandes ou poissons
  • Des tranches de lard (facultatif)
  • 2 feuilles de chou chinois
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 100 g de farine
Ustensiles
  • Un saladier
  • Une cuillère pour mélanger
  • Une spatule pour okonomiyaki
  • Une poêle « une crêpière ou une plancha »
Instructions
  1. Dans le saladier, mélangez la farine avec la levure chimique.

    recette okonomiyaki
  2. Dans un autre bol faites chauffer 100 ml d’eau et rajouter votre dashi en poudre, puis mélangez. Je mets personnellement la moitié d’un paquet si vous voulez que ce soit plus corsé en goût vous pouvez en mettre 1 entier. Rajouter ce dashi bien chaud dans le mélange farine / levure.

    Rajoutez l’œuf et mélangez. On obtiens une pâte lisse.

    recette okonomiyaki
  3. Découpez finement les feuilles de choux chinois et incorporez-les à la pâte.

    recette okonomiyaki
  4. A partir de cette étape vous pouvez rajouter la garniture de votre choix, ici de la crevette et un autre aux poulets et tranches de lards. Il faut bien mélangez dans le saladier.

    recette okonomiyaki
  5. Il ne reste plus qu’à la faire cuire à la poêle ou au mieux sur une crêpière ou plancha sur la table. Cuire les tranches de lards quadrillés et déposer sur l’assiette une fois doré.

    recette okonomiyaki
  6. Déposer la pâte d’okonomiyaki sur la poêle à feux moyen, pour dorer la surface. 5 minutes de chaque côté suffisent, regardez si la garniture crue est bien cuite.

    recette okonomiyaki
  7. Vous pouvez la retourner grâce à vos spatules.

    recette okonomiyaki
  8. On finalise avec les sauces.

    recette okonomiyaki
  9. D’abord la sauce okonomiyaki, tracez des lignes parallèles rapprochées rapidement sur l’okonomiyaki. Au japon il utilisent un pinceau large et nappent généreusement le tout.

    recette okonomiyaki
  10. Ensuite avec la sauce mayonnaise kewpie

    recette okonomiyaki
  11. Tracez des lignes parallèles par dessus.

    recette okonomiyaki
  12. Vous pouvez si vous le désirez faire des motifs à l’aide d’un couteau, il suffit dans ce cas de faire glisser la lame d’un couteau dans un sens puis dans l’autre.

    recette okonomiyaki
  13. Parsemez généreusement de katsuobushi. Puis saupoudrez légèrement d’aonori et c’est prêt !

    recette okonomiyaki
  14. Bon appétit !

 

Lélé

chez Hé

A vous, collégiens qui en avez marre d’attendre que votre plat arrive au resto ! A vous, les parent dont les enfants s’ennuient lors des sorties en famille ! Je connais l’endroit parfait !

Chez Hé, on a trouvé la solution : on sert une cuisine asiatique délicieuse (deux de leurs spécialités sont le pin-guo cuit devant vous et le guozai, plat cuit dans une marmite en fonte en forme de casque de soldat chinois, et, le plus important, il y a une salle de jeu en sous-sol pour les enfants avec des canons à balles en mousse, une piscine à balles, un château gonflable, un écran tactile géant… etc. !

Vous pourrez accéder à leur site en cliquant ICI

Amine ; )